Tous les articles par Olivier Elbaz

Le toucher qui guerit

Une main bienveillante

Personne ne se rend à l’hôpital de gaieté de cœur. Que l’on soit malade ou blessé, c’est toujours avec une pointe d’angoisse que l’on envisage le parcours de soins, voire le diagnostic défavorable. C’est aussi le cas à la clinique de l’institut Karolinska de Stockholm. « Quand je suis arrivé aux urgences, il m’a fallu subir plusieurs tests et séances de radiographie. Vous n’êtes alors qu’un numéro sur un bout de papier », confie un patient intégré à une étude pilote rassemblant 25 volontaires.
Au cours de cette étude, le but des chercheurs de l’équipe de Maria Arman était à la fois simple et inhabituel pour un service d’urgences d’un grand hôpital : améliorer la perception que les patients avaient de leur séjour. À cette fin, ils avaient le choix entre deux options. La première proposait un massage de 20 à 60 minutes à base de mouvements doux et circulaires sur les mains, les pieds, le dos ou tout le corps selon leur désir ; la seconde consistait en de légères pressions de la main en différents endroits du corps – pieds, cœur ou front – pendant trois quarts d’heure.

À l’issue de ces séances, la majorité des participants déclarèrent plus tard avoir éprouvé un sentiment « d’appartenance existentielle », de consolation, de relaxation et de réconfort. « Par le contact, on redevient homme », furent les mots du patient cité précédemment.

Même un bref contact corporel suffit à chasser un sentiment d’insécurité parfois profondément enraciné. En 2014, une étude réalisée à l’université d’Amsterdam par l’équipe du psychologue social Sander Koole a ainsi montré que le simple fait de poser la main une seconde sur l’épaule d’un patient au moment de lui tendre un questionnaire diminue son angoisse et lui inspire un sentiment de connexion avec ses semblables. Un effet particulièrement prononcé chez les personnes qui ne se sentent pas très sûres d’elles-mêmes.

Nos peurs aussi s’estompent en grande partie sous l’effet d’un contact. Dans le cadre d’une expérience de laboratoire, des femmes tenant la main de leur conjoint ont ainsi éprouvé moins d’angoisse à l’annonce d’une décharge électrique imminente, et les parties de leur cerveau impliquées dans les réactions face au danger sont apparues moins actives. Même la main d’un étranger les rassurait quelque peu. Le tout grâce à une substance que notre organisme libère à l’occasion de contacts agréables : l’ocytocine. Parfois appelée hormone du lien, voire hormone de l’amour, cette molécule renforce les liens de confiance et de coopération au sein de notre groupe social et apaise…

Christiane Gelitz


Le massage des mains

Z5D_4524Le massage de la main ouvre la voie à la libération des tensions et au soulagement de certains organes.

Cette partie du corps abrite les terminaisons nerveuses. Le massage des mains permet ainsi de stimuler les organes grâce à la sollicitation des zones réflexes. Le massage des mains a des effets rapides sur le corps, car les mains sont faciles à manipuler et offrent une mini cartographie de l’organisme.

Massage des mains : pour quels bienfaits ?

Le massage des mains contribue à :

  • Retrouver la souplesse des mains pour des gestes plus lestes.
  • Combattre l’usure des ligaments et des tendons.
  • Stimuler les nerfs et certains organes comme les organes digestifs et respiratoires.
  • Retarder les signes du vieillissement cutané, particulièrement marqués sur les mains.
  • Evacuer le stress.
  • Procurer détente et bien-être.
  • Chasser les troubles du sommeil.

Massage des mains : les étapes à suivre

Voici les étapes à suivre pour un massage des mains efficace :

  • Masser les doigts par petits mouvements circulaires en partant au niveau des ongles vers la naissance des doigts.
  • Presser le muscle situé au niveau de la base du pouce vers la poignée.
  • Glisser doucement de la poignée jusqu’à l’avant-bras.
  • Finir le massage en faisant tourner chaque doigt sur lui-même et en faisant glisser les phalanges entre les doigts tout en appuyant.

Massage des mains : les précautions à prendre

Le massage des mains est plus efficace avec l’utilisation d’huiles essentielles.

Les ligaments et les tendons doivent seulement être effleurés. Sinon, aucune précaution particulière n’est exigée lors d’une séance de massage des mains.

Massage des mains : les points sensibles

Le massage des mains permet de travailler sur plusieurs points vitaux :

  • Le massage de l’intérieur du poignet permet d’apaiser l’esprit et le cœur et aide à retrouver le sommeil.
  • Le massage de l’extérieur du poignet sert à stimuler les fonctions pulmonaires.
  • Le massage du coin de l’ongle de l’auriculaire agit également sur le cœur et réduit les palpitations.

Massage des mains : les contre-indications

Le massage des mains est formellement interdit sur des parties présentant des accidents musculaires ou d’os sans que le massage soit indiqué par un médecin.

Comment choisir un bon masseur et trouver les meilleurs massages ?

Plusieurs critères permettent de choisir un bon masseur et d’identifier le meilleur massage correspondant à vos attentes. Le choix du lieu tel que salon de massage, les massages à domicile ou les massages en entreprise permettent également d’être orienté par les besoins et le profil de chacun. Dans tous les cas, un bon professionnel vous guidera et vous conseillera pour choisir la formule la mieux adaptée à vos souhaits, contraintes et exigences.

 


Masseur : pro ou charlatan ?

Devenir masseur et en faire un métier ne s’improvise pas du jour au lendemain.
En France contrairement à certains pays, une certification ou un diplôme délivré par une fédération française, une école privée, ou un autre organisme, sur le massage relaxant, n’est pas reconnu en France, même si le statut de massage est légal dans notre État .
Il est cependant possible avec ou sans ce diplôme de se présenter comme « masseur  bien- être », et de créer son entreprise en se déclarant. D’où la mauvaise surprise, parfois, de tomber sur un amateur qui en a fait sa profession sans avoir suivi une formation adaptée au massage relaxant.
Le seul diplôme reconnu en France est celui de kinésithérapeute, un métier très différent à celui du masseur. Le kinésithérapeute soigne et guérit, le masseur apaise et délasse les personnes. Le masseur n’a pas suivi d’études de médecine et n’a pas de compétences sérieuses sur l’anatomie et les vertus médicales. Un masseur, qui n’est pas médecin contrairement au kinésithérapeute, s’occupera pas de clients et non de patients.
Chez Atouts Bien Etre, les massages relaxant ne sont en aucune manière associés à des actes thérapeutiques ou médicaux tels que définit par l’article R4321-3 du code de la santé publique, réglementaires (décret n° 2004-802 du 29 juillet 2004-JO du 8 août 2004).

Un autre problème se pose à ce métier. Depuis quelques années, une confusion, qui est souvent l’objet d’une image négative, est associée à la prostitution. Certaines personnes déguisent cette activité sous forme de massages relaxants et offrent d’autres services qui ne rentrent pas dans le cadre du massage bien-être. De plus en plus de clients ne font plus la différence entre ces 2 métiers, d’où une incohérence désagréable et incompréhensible, pour nous, masseurs professionnels. Les personnes recherchant un massage relaxant, (suédois, californien, femme enceinte, tantrique, 4 mains… ) attendent une qualité et un professionnalisme de la part du praticien. Chacun prétendra être le bon spécialiste dans tel ou tel type de massage relaxant, alors comment le reconnaître? Voici quelques critères qui pourront vous éviter de faire appel à des charlatans ou autres:

– attention aux petites annonces gratuites souvent douteuses et rarement sérieuses.
– les personnes qui proposent des massages relaxants sur les petites annonces n’ont généralement pas suivi de formations sur le massage du bien être (même si elles possèdent un don du toucher, les gestes restes primaires, de plus certaines personnes massent occasionnellement pour arrondir les fins de mois), elles ne sont peut être pas déclarées,( un risque si problème ), elles peuvent vous proposer d’autres services,
– un tarif trop attractif doit vous mettre la puce a l’oreille ,méfiez vous des prix discount, (un tarif trop bas ou trop élevé n’es peut être pas le massage que vous recherchez).
– se méfier du masseur qui vous parlera de guérison par le biais de l’efficacité de son massage.

Si vous recevez un masseur à votre domicile, pour plus de sécurité, il est préférable d’avoir certains renseignements sur cette personne :
– vous devez pouvoir le joindre par téléphone
– vous assurer de son sérieux (si vous avez eu ses coordonnées sur internet, une rubrique « mention légale », et d’autres renseignements utiles y seront ; ce que vous ne trouverez pas sur les petites annonces gratuites).
– il doit avoir une hygiène impeccable, (réciproquement).

Un masseur professionnel doit :
– être soucieux de son client tout en étant capable de lui prodiguer une profonde relaxation.
– inspirer la confiance.
– être d’une totale discrétion, (les informations doivent rester strictement confidentielles)
– avoir son matériel, surtout si le massage se fait au domicile de la personne (table, futon, huile de massage « faite maison c’est encore mieux », musique pour créer une ambiance plus relaxante, un vêtement, (pantalon short , tee-shirt , tunique…pour masser).
– arriver à l’heure au rendez vous et respecter le temps du massage (sans inclure l’arrivée, l’installation de son matériel, le départ…).
– ne pas vous proposer de massage médical, mais relaxant (si nécessaire vous orienter vers un spécialiste).
– éteindre son téléphone quand il arrive (certains lisent des sms lors d’un massage !!!!) et le rallumer a son départ.
– vous laisser la liberté du choix de votre tenue (si vous souhaitez garder vos sous vêtements ou être nu pendant le massage).
Vous pourrez aussi reconnaître le masseur professionnel par les questions qu’il vous posera quand vous prendrez rendez vous, (pour sa sécurité mais aussi pour faire reconnaître son sérieux).
– Il peut vous demander ce que vous recherchez, afin de vous orienter sur le bon massage.
– il aura besoin que vous lui confirmiez : votre adresse, votre code, l’étage de votre domicile.
– peut vous demander une adresse mail (si c’est un proche qui vous a donné ses coordonnées et que vous l’avez contactez par téléphone).
– votre numéro de téléphone (il peut vous joindre avec un numéro masqué).
– votre Nom de famille (généralement lors d’une demande de rendez vous par mail la personne donne un prénom ou un pseudonyme).
– Si le rendez vous se fait à l’hôtel le « masseur » passera à la réception (en restant discret sur l’objet de sa venue mais pourra contrôler le Nom de famille).

Les questions que vous nous posez régulièrement chez Atouts Bien Etre, et qui ne servent pas vraiment a reconnaître le professionnel du charlatan, tant que le massage relaxant sera tolérer en France mais pas reconnu sont :
-depuis combien de temps massez –vous ?
-dans quelle école avez-vous suivi votre formation ?
-avez-vous suivi plusieurs formations ?
(Comment savoir si le masseur est honnête par ses réponses, puisque cette activité n’est pas réglementée)
-quel âge avez-vous ? (Le masseur vous vend une prestation de qualité mais pas son physique, l’âge n’a donc pas d’intérêt si la personne recherche bien un massage professionnel et rien d’autre.
Enfin si vous êtes habitué à recevoir un massage relaxant vous apprécierez et reconnaîtrez le professionnalisme du masseur :
– dès les premières minutes du massage.
– par la fluidité , la précision et la maîtrise de celui-ci.                                                                                   – une variation de mouvements non répétés (le masseur peut suivre plusieurs formations et acquérir plusieurs techniques pour éviter de pratiquer toujours le même massage, ce qui peut être monotone a la fin de chaque journée).

Pour conclure, il n’existe pas de recette miracle pour trouver un masseur professionnel. En résumé Le bouche à oreille, les témoignages, les instituts renommés, les sites sur internet fiables (reconnaissables par : la mention légale, la sécurisation, la présentation site, son style graphique, son contenu clair et net) restent de bons critères pour trouver un bon masseur professionnel.


Quelques règles pour se détendre

Bien être

Bien être

Quelques instants de détente et de bien-être sont essentiels au quotidien pour contrebalancer le stress d’une journée de travail, des transports en commun ou de la voiture. Pour ceux qui ne disposent pas d’un spa privatif ni d’un masseur personnel, voici quelques conseils pour trouver détente et bien-être à travers quelques habitudes simples.

Pour pouvoir savourer détente et bien-être, il faut tout d’abord s’obliger à se « cloisonner ». Une fois la journée de travail terminée, c’est la vie de famille qui doit prendre le relais : pour éviter ensuite de culpabiliser, mieux vaut laisser de côté tracasseries de bureau et dossiers en cours, et profiter pleinement des enfants, passer un peu de temps à discuter avec eux et les coucher avec un petit moment câlin pour raconter une histoire. Détente et bien-être ne s’obtiennent qu’avec la conscience tranquille, et la sensation que l’on a su se saisir des petits instants de bonheur tout simples.

Une fois les enfants couchés, le calme qui revient dans la maison est idéal pour s’offrir quelques instants « à soi » où détente et bien-être sont les maîtres-mots. Chacun aura sa manière de les remplir, en prenant un bain parfumé aux huiles essentiels, en prenant un thé avec son compagnon ou en écoutant de la musique. Au besoin, si les préoccupations de la journée sont trop persistantes, détente et bien-être pourront venir après avoir mis à distance les problèmes en les notant sur une feuille par exemple.

Détente et bien-être peuvent prendre mille formes, mais doivent en tout cas laisser soucis et angoisse à la porte, et apporter une réelle satisfaction. Véritables sas de décompression, ce sont les moments de détente et de bien-être qui permettent de se retrouver, et de recharger les batteries pour le lendemain.


Soin du corps au parfum chocolat-menthe

Massage au chocolat

Massage au chocolat

Une recette de crème fluide chocolat menthe pour se remonter le moral

Pour les composants, il vous faut 10 ml d’extrait de cacao, 3 gouttes d’huile essentielle de menthe verte, 20 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse, 27 ml d’huile végétale de macadamia d’origine bio, 3 g d’alcool cétylique, 56 ml d’hydrolat de menthe poivrée, 3 g d’émulsifiant. Ensuite, pour le matériel, il vous faut deux bols en inox, un batteur mousseur, une éprouvette graduée, une balance, spatules en plastique, un thermomètre de cuisine. La crème fluide chocolat menthe s’utilise comme crème de massage que l’on applique généreusement sur tout le corps par des mouvements doux et circulaires. La crème va pénétrer par la peau et apporter du bien-être et du réconfort à la personne massée. L’extrait de chocolat associé à l’huile essentielle de menthe a un effet fortement stimulant et antidépresseur, donc fortement conseillé en cas de dépression ou de fatigue nerveuse.

Mode d’emploi de la crème

La préparation de la crème fluide chocolat menthe comporte deux phases différentes, une phase grasse d’un côté, et une phase aqueuse de l’autre. Il vous faut donc préparer les deux phases séparément, qui seront préalablement pesées. Premièrement, la phase grasse s’obtient avec le mélange de l’huile végétale avec l’alcool cétylique. Bien mélanger ensuite le tout pour obtenir un ensemble homogène. Pour préparer la phase aqueuse, on mélange l’hydrolat et l’émulsifiant. Ceci fait, faire chauffer les deux phases séparément au bain marie à 70 °C; lorsque la température est atteinte, versez lentement la phase aqueuse dans la phase grasse tout en battant le mélange pendant 3 minutes. Le mélange va alors au fur et à mesure blanchir pour devenir totalement homogène. Battez pendant 3 minutes encore avant d’arrêter. Mettez le bol dans un bain d’eau froide pour rafraîchir le mélange et ajouter l’extrait aromatique de cacao, battez une minute. Ajoutez l’huile essentielle de menthe verte, battez une minute. Ajoutez l’extrait de pépin de pamplemousse, battez une minute. Laissez la crème fluide se refroidir totalement avant de la mettre dans un joli flacon en verre ou en terre cuite.

La crème est prête à être utiliser. Appliquer sur tout le corps, en évitant les muqueuses. Laisser la crème pénétrer la peau pendant une dizaine de minutes. Achever ce moment avec une douche bien chaude pour nettoyer la peau.

 


Douleurs articulaires, quelles solutions?

Soulager les cervicales.....

Soulager les cervicales…..

Masser ses articulations

Épaules et hanches, poignets, coudes, genoux… Nos articulations sont de précieux rouages qui peuvent facilement se raidir, se bloquer. Et potentiellement devenir douloureuses. Le coup de pouce des massages bien-être ? Eviter qu’elles se « rouillent »

bel et bien, en leur apportant plus de souplesse au quotidien grâce à des mouvements et des mobilisations amples.

Raideurs ? Ankylose ? Inflammation ? Nos articulations font souffrir beaucoup d’entre nous. Bien souvent, il s’agit simplement de blocages dus à la fatigue, aux efforts. A l’âge, aussi. Mais est-ce pour autant une fatalité ? Pas nécessairement, si l’on mise en prévention sur une bonne hygiène de vie, en commençant par nos assiettes et notre forme physique. « Pensez à réaliser régulièrement des assouplissements, conseille Jean-Guy De Gabriac, formateur en massages bien-être. Moulinets avec les poignets, balancements des épaules, mouvements de hula hoop pour les hanches… Comme un huilage, ces petits exercices à pratiquer en début ou fin de journée peuvent donner plus de mobilité aux articulations. » Des gestes simples à adopter au quotidien et à coupler à des soins ciblés pour plus d’efficacité.

Première solution recommandée pour prendre soin de ses articulations : le massage indien, dit Abhyanga, tiré de la tradition ayurvédique. Relaxant et rééquilibrant, il va agir dans un premier temps sur les masses musculaires pour déloger les toxines et aider notre organisme à les évacuer. « Mais il va aussi travailler directement sur les articulations, via les chakras mineurs, des points clés qui se trouvent dans chacune d’entre elles, explique notre spécialiste. Par des flexions d’abord, puis des mobilisations et des grands mouvements glissés vers le centre du corps ensuite, le masseur va apporter plus de mobilité aux principales articulations. » Un soin idéal pour éviter que des raideurs ne deviennent réellement invalidantes.

Moins connue, la relaxation coréenne peut avoir des effets remarquables sur le plan physique. Mais également, au niveau mental, sur le lâcher prise. Ce soin, qui dure de 50 à 60 mn, se pratique allongé sur un futon et habillé de vêtements amples. « Ce massage traditionnel est donc particulièrement indiqué pour des personnes qui ne se sentent pas très à l’aise avec leurs corps, poursuit Jean-Guy De Gabriac. Le praticien va travailler membre après membre, articulation après articulation, en proposant des étirements très progressifs, avec une amplitude de mouvements de plus en plus grande. Rien ne se fait en force. Les manœuvres sont toujours très douces et le praticien ne va jamais jusqu’à la douleur : il cherche seulement à trouver la zone entre le confort et l’inconfort. Là où, précisément, le soin devient efficace sans être pour autant douloureux. La séance comprend aussi des petits lâchers : le praticien laisse tomber la jambe ou le bras à quelques centimètres à peine du matelas. » Étirements, balancements, relâchement… la relaxation coréenne s’avère une véritable invitation à la détente et au lâcher prise.

Enfin, si la douleur est installée ou particulièrement vive ? N’hésitez pas à aller consulter un médecin. Rhumatisme, arthrite, arthrose, inflammation d’un cartilage ou encore crise de goutte… les problèmes articulaires sont nombreux, douloureux, et peuvent nécessiter une prise en charge spécifique.


L’acupressure soulage le mal au dos

massaggioL’acupressure soulage le mal de dos.

Comment venir à bout de ce mal de dos chronique ? Si les manipulations ne semblent plus vous soulager, sachez qu’une technique héritée de la médecine chinoise offre aujourd’hui une alternative : l’acupressure.

Pas moins de huit Français sur dix sont touchés par un mal de dos au cours de leur vie. Pour certains, ces douleurs chroniques sont un enfer. Pour vous réconcilier avec votre dos, la solution pourrait bien venir d’Orient.

La médecine chinoise sur le bout des doigts

L’intérêt de l’acupuncture face au mal de dos reste l’objet de débats houleux. Pour résumer, son efficacité est loin d’être prouvée. Mais une autre technique moins piquante est l’objet de nombreuses attentions face aux lombalgies, il s’agit de l’acupressure. Cette technique remplace les aiguilles par des pressions du bout des doigts aux mêmes points d’acupuncture. Rappelons que selon la médecine chinoise, ces points sont situés le long de lignes de force, appelées méridiens. De leur stimulation dépend le rééquilibrage du Yin et du Yang, nécessaire à la bonne circulation de l’énergie.
Bien que cette théorie puisse apparaître fumeuse aux yeux des partisans de la médecine moderne, l’acupressure a démontré une certaine efficacité face à certaines douleurs, mais jusqu’alors peu de travaux avaient tenté d’estimer son action face au mal de dos. Une étude taiwanaise a tenté de faire le point, utilisant les standards de la médecine moderne.

Plus efficace que le traitement physique :
Dans cette étude, 129 patients souffrant de mal de dos chronique ont subi soit un traitement physique classique (manipulations du rachis, traitement par la chaleur et la lumière infrarouge, stimulation électrique), soit un traitement par six séances d’acupressure. Chacun d’entre eux remplissait un questionnaire concernant leur douleur, leur mobilité et leur qualité de vie avant, après le traitement et six mois plus tard.
Résultat : après le traitement, le handicap et la douleur étaient moindres chez le groupe traité par acupressure. Six mois plus tard, un seul des 64 patients traités par acupressure souffrait encore d’un handicap lié à sa lombalgie, contre huit dans le groupe des 65 patients traités par thérapie manuelle. Après six mois, les symptômes tels que « douleurs dans les jambes », « douleur interférant avec le travail » ou « douleur perturbant le sommeil », étaient moindres chez le groupe ayant bénéficié de la technique de médecine chinoise. Doit-on pour autant recommander l’acupressure face à la lombalgie ?

Quand opter pour la médecine alternative ?

L’efficacité de l’acupressure et du traitement physique des lombalgies varie selon les individus, et dépend étroitement de la technique et de l’expérience du thérapeute. Pour le traitement physique, les standards ont été bien établis mais pour l’acupressure, rien n’est moins sûr… Enfin, cette étude conduite sur un nombre restreint de malades ne spécifie pas la cause des douleurs lombaires de chaque patient. La possibilité d’un effet psychologique via la relation médecin-patient peut également jouer.

Mais la prise en charge du mal de dos ne repose pas uniquement sur le traitement physique, mais sur une approche multidisciplinaire qui a fait la preuve de son efficacité.

En conclusion, ces techniques alternatives ne présentent aucun danger mais assez peu de preuves scientifiques attestent de leur efficacité. A chacun de trouver la méthode                     qui sera capable de le soulager durablement.


Quels massages pour prévenir le mal au dos.

Z5D_4535

Stress, froid, fatigue… Du matin au soir, notre dos est soumis à de nombreuses tensions. Et souvent, ce qui n’est qu’une zone d’inconfort peut finir par nous faire réellement souffrir. L’intérêt des massages ? Eviter précisément de laisser s’installer les douleurs en apaisant les tensions, en apportant plus de souplesse et de mobilité. Voici quelques conseils pour prendre soin de son dos.

Si la souplesse s’entretient et qu’un minimum d’activités physiques est essentiel pour notre forme, il peut arriver qu’une douleur apparaisse brutalement. « Si elle est soudaine et violente, mieux vaut se rendre rapidement chez un kinésithérapeute ou un médecin
spécialisé sur le rachi, prévient Jean-Guy De Gabriac. Car ce peut être un lumbago ou une vertèbre déplacée… Des problèmes qui peuvent avoir trop de répercussions pour être pris à la légère. » Mais si nous nous sentons un peu « raide », un peu « bloqué » avec des zones d’inconfort, alors un massage ciblé pour nous aider à retrouver un réel mieux-être.

Premier conseil : le shiatsu. Proche de l’acupuncture, il agit comme elle sur les méridiens, des canaux d’énergie qui parcourent le corps selon la médecine traditionnelle chinoise. Le praticien n’utilise pas d’aiguille, mais ses pouces, par pressions. Lors d’une séance, qui se
déroule toujours habillé, allongé sur un futon, le praticien va rechercher, en parcourant votre corps, des points douloureux le long de ces méridiens. Car ces points d’alarme, s’ils signalent un dysfonctionnement, sont aussi des points de traitement. En les travaillant, le
praticien va permettre à l’énergie de mieux circuler. Et aux douleurs de s’estomper.Mais le shiatsu ne se contente pas d’agir sur les causes purement physiques du mal de dos, comme le précise notre spécialiste : « La deuxième branche du méridien de la vessie, qui se situe à l’aplomb des omoplates, est également très intéressante car elle travaille davantage sur le plan émotionnel, en permettant d’éliminer les tensions psychologiques. » Un travail plus subtil, moins direct que sur les organes, mais qui montre bien que le shiatsu est un soin corps-esprit particulièrement adapté à la complexité de nos problèmes de dos.

Deuxième conseil : l’ostéopathie crânienne. Vous souffrez de raideurs ? Vous avez l’impression que votre dos est soumis à de plus en plus de tensions ? Pour l’ostéopathe crânien, la solution se situe peut-être au niveau de la première cervicale, entre le sacrum et l’atlas. « Le fait de travailler cette zone permet d’atténuer les tensions que subit la dure-mère, l’enveloppe qui protège tous les nerfs », explique ainsi Jean-Guy De Gabriac. Une « gaine », en quelque sorte, soumise à des tensions que l’ostéopathie permet de rectifier tout en douceur, grâce à un toucher très léger. « Le travail de l’ostéopathe semble se faire en surface mais en réalité, il se révèle beaucoup plus profond, poursuit le spécialiste. Pourquoi ? Parce que l’on s’est aperçu que bien souvent, quand on cherche à travailler directement en profondeur, le corps se braque, se tend. Alors qu’avec un toucher plus fluide, on obtient de bien meilleurs résultats ».

Les séances durent en général 20 ou 25 minutes et permettent de retrouver plus de mobilité au niveau du sacrum. « On peut se baisser et se tourner plus aisément et l’on gagne également en souplesse au niveau des cervicales : il est plus facile de tourner la tête vers la droite ou la gauche. En un mot, on retrouve plus de souplesse dans ce qui semblait nous figer jusque-là, tant physiquement que dans notre rapport aux autres et au monde. »

Troisième conseil : l’ostéopathie viscérale. A cause du stress notamment, beaucoup de personnes se plaignent de tensions qui se manifestent directement dans la nuque et les épaules. « Mais il arrive parfois que des douleurs apparaissent dans le dos parce que l’on est particulièrement noué au niveau des organes, analyse Jean-Guy De Gabriac. Dans ce cas, l’ostéopathie viscérale peut vous aider à vous décontracter en agissant sur les organes, en les « déspasmant ».

Qui cela concerne ? En premier lieu, les femmes qui se plaignent de douleurs chroniques au ventre, au bas ventre ou dans les ovaires. Tous ceux, aussi, qui disent parfois ressentir « des boules » ou des « nœuds » au ventre. Des tensions émotionnelles bien souvent, liées à tout ce que l’on vit et que l’on n’arrive pas à évacuer. C’est là précisément qu’intervient l’ostéopathe pour nous permettre de dénouer les nœuds, de « digérer » les tensions et de les évacuer. Voilà pourquoi il est conseillé d’espacer les visites de 15 jours à 3 semaines, afin de laisser le temps au corps de se réajuster à son nouvel environnement, de se réadapter. Et d’aller mieux, de lui-même.


Se sentir bien

Les massages et bien-être

Comme un bébé que l’on câline pour le rassurer et l’aider à s’endormir, l’adulte a besoin de tendresse et de contact physique. Quand on sait que notre peau compte pas moins de 720 000 terminaisons nerveuses, on comprend mieux que le toucher ait été la toute
première forme de médecine naturelle employée par l’homme, avant les remèdes à base de plantes. D’ailleurs, le tout-petit lui-même, quand il s’est cogné, a le réflexe de mettre la main sur la zone douloureuse et de la frotter.

Ils travaillent sur notre image corporelle

Le massage représente une vraie parenthèse. Son action sur le corps et sur l’esprit lui confère de véritables vertus antistress. Même si elles ne sont pas encore scientifiquement démontrées, elles s’expliquent facilement. Qu’il s’agisse de s’allonger sur la
table de massage ou de se masser soi-même, cela nous oblige à nous poser, à faire silence pour nous laisser aller. C’est déjà, toutes proportions gardées, une petite séance de méditation.

Et en mettant nos sens en alerte, nous apprenons à connaître notre corps et ses sensations. « Avec l’enveloppe corporelle, la peau participe à la construction de l’image de soi, qui peut être perturbée, explique le Dr Denis Lamboley. Chez certains patients souffrant de surpoids, le massage participe pleinement à la thérapie psycho-corporelle. »

D’un point de vue musculaire, il a pour effet immédiat d’assouplir le corps. Il détend les muscles squelettiques, évitant les raideurs et diminuant l’excitabilité. Les récepteurs situés dans la peau sont d’abord stimulés par une succession d’effleurages et de pressions. Résultat : ils sont comme neutralisés, anesthésiés, avant de se « remettre à niveau » après l’arrêt des sollicitations, précise Jean-Louis
Plouvenez, masseur-kinésithérapeute, dans son ouvrage « Massages pour le sport et le bien-être » (éd. Amphora).

Celles que le stress atteint au niveau des épaules ou dans le bas de la colonne vertébrale seront soulagées par un bon massage qui viendra à bout des « nœuds » et des tensions musculaires. Tout comme celles qui ont tendance à adopter de mauvaises postures sous l’effet de la tension (attitude voûtée…).

Ils agissent sur notre système nerveux

Les massages corporels nous montent aussi à la tête. La grande responsable de ce déferlement de sensations est l’hypophyse, une petite glande cérébrale. Stimulée, elle sécrète des endorphines (morphines naturelles qui possèdent une action antidouleur et provoquent une sensation d’euphorie). En même temps, elle produit de l’ocytocine, une substance qui, elle, engendre une baisse de la tension artérielle
et un ralentissement du rythme cardiaque.

La détente que l’on éprouve a des effets régénérants et antistress. Elle aide à rééquilibrer les systèmes sympathique et parasympathique, qui coordonnent le fonctionnement de nos organes.  Dans la pratique, la personne massée retrouve peu à peu une respiration lente, profonde et régulière.  Ses traits se détendent, ses crispations s’effacent comme si elle se réveillait en douceur d’une sieste. Des borborygmes abdominaux apparaissent, l’énergie circule, le corps se libère…
Certes, nous ne supprimons pas les grosses difficultés psychologiques, mais nous pouvons, par le toucher, aider le patient à souffler un peu, à prendre du recul…  Ce qui explique que le massage soit un véritable passeport pour le nirvana ! Parmi les quatre-vingts méthodes existantes, il y en assurément une ou deux qui vous conviennent.